expérience sur les huitres

Publié le par tpemanege

matériel nécessaire:  
 
-des huitres fraiches
-boisson énergisante
-pipette
-scalpel
-ciseaux
-pince
-gant épais
-ouvre huitre
-bac de dissection
-gros sel
-bécher
-chronomètre  
 
protocole de l'expérience:  
 
Nous avons commencé par mettre du gros sel dans la cuve de dissection pour pourvoir caler l'huitre une fois celle-ce ouverte. Puis nous avons ouvert l'huitre à l'aide du gant épais et de l'ouvre huitre en sectionnant le muscle adducteur de l'huitre (opération compliquée et qui demande de la patience donc la vidéo est assez longue).  
 
 
Ensuite, à l'aide d'une pince nous avons soulevé la partie supérieure du manteau de l'huitre pour voir le coeur.  
 
avant:                                                                                   après:CIMG6306.JPGCIMG6308  
 
(Sur l'image de droite) le coeur se trouve juste à côté du muscle adducteur : c'est le point blanchâtre (dans le prolongement de l'instrument en métal) dans la cavité située au milieu de l'huitre.
 
huitre annotée :
 
2006_04_schema_huitre_creuse_final-ed07a-1-.jpg
   
 
On peut observer que le coeur est rataché par un nerf (noir sur la photo):
    DSC_0006-2-.jpg  
 
 A partir de là nous pouvions déjà observer les battements du coeur: (au bout du pic malgré le flou (la caméra ne fait pas de macro) on peut observer les contractions du coeur)
Ensuite nous avons compté les battements du coeur et nous avons comptabilisé 21 battements en 1 minute.  
 
 coeur dilaté:(au milieu de l'image)        
  DSC_0019-2-.jpg   
 
coeur rétracté: (il se trouve sous l'eau de l'huitre) 
 
 DSC_0020-2-.jpg
 
Puis nous avons versé un peu de la boisson énergisante dans un bécher et avons mélangé jusqu'à ce que la boisson dégaze. Et à l'aide de la pipette nous en avons mis quelques gouttes dans la cavité où se trouve le coeur.  
 
       
Après quelques secondes (le temps que la boisson fasse effet), nous avons recompté les battements du coeur : 32 pour cette fois.
             
Enfin nous avons isolé le coeur:
DSC_0010.JPG
 
Avec le reste de la cannette (presque la totalité) et une autre cannette pleine nous avons renouvelée l'expérience sur deux personnes.
Nous avons commencé par compter le nombre de battement par minute dans des conditions normale.

Pour la première, nous avons obtenu 107 battements ce qui est relativement élevé.  Pour la deuxième personne nous avons obtenu 71 battements par minute.             Ensuite les deux personnes ont bu une cannette de boisson énergisante.

Et après 15 minutes d'attente (le temps que la caféine passe le système digestif et arrive dans le sang), nous avons refait les mesure :

pour la première personne : nous sommes arrivé à 119 battements par minute

pour la deuxième personne : nous sommes arrivé à 92 battements pas minute

On peut faire la même remarque que pour les huitres, le rythme cardiaque a donc augmenté comme lorsque nous sommes sous les effets de l'adrénaline.

   
En conclusion, l'adrénaline fait augmenter le rythme cardiaque. C'est pour cela que notre coeur bat plus vite lorsque nous faisons un manège.
  A la sortie d'un manège, on peut aussi ressentir un sentiment de bonheur et de plénitude qui pourra mener jusqu'à de la dépendance aux manèges à sensations (dans de très rares cas). Cette sensation est un effet secondaire de l'adrénaline.
 
     

 

Commenter cet article

Marie 06/12/2016 17:25

Bonjour,

Nous sommes trois élèves en 1eS et nous faisons un TPE sur Les réactions de la peur sur l'organisme. Nous souhaiterions réaliser la même expérience de l'effet de l'adrénaline sur le rythme cardiaque d'une huître. Nous aimerions savoir comment vous vous êtes procuré la solution d'adrénaline.

Merci par avance,

Chloé, Marie et Camille